Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)

Depuis la loi du 17 janvier 2002, toute personne a la possibilité de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification figurant sur une liste établie par la Commission paritaire nationale de l’emploi d’une branche professionnelle (CPNE) et enregistrés dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

En vue de l'obtention de la certification du titre "Expert(e) en intelligence économique", la VAE est ouverte à tout candidat avec 3 ans minimum d’expérience en intelligence économique significatif.

II n’y a pas de validation partielle.

L’enseignement de l’intelligence économique, sur un axe de certification « d’Expert(e) en intelligence économique » repose sur une méthodologie générale. Cette dernière est la finalité de tout Expert, et non un bloc seulement (veille, analyse, influence…).

Etapes d’une démarche de VAE

ETAPE 1 - Le livret 1 

Le livret 1 se compose de la mention du diplôme choisi, de la demande d'un entretien avec le jury, d'une présentation du parcours professionnel et des activités exercées en rapport avec ce diplôme et d'un point sur le parcours de formation.

Un certain nombre de pièce sont à fournir notamment d'une attestation d'activité salariée depuis 3 ans, non salariée ou bénévole (bulletins de salaires, attestations, certificats, ...) et des photocopies de certifications (diplômes ou attestations de dispenses, titres, ...)

A l'issue de la constitution du livret 1, les services des examens et concours de l'Ecole de Guerre Economique examinent la recevabilité de la demande et notifient le candidat de l'acceptation ou du refus du dossier.

TÉLÉCHARGER LE LIVRET 1

ETAPE 2 - Le livret 2 

Le livret 2 présente les principales activités et les taches exercées par le candidat. Un questionnaire guide permet de renseigner ce document.

Il met en évidence le contexte de travail, les activités et tâches réalisées, les outils utilisés et l'étendue des responsabilités exercées.

TÉLÉCHARGER LE LIVRET 2

ETAPE 3 - L'entretien avec le Jury et décision

Cet entretien est destiné à compléter et expliciter les informations contenues dans le dossier et à vérifier l’authenticité de ses déclarations. Ce n’est pas un oral d’examen mais un moyen de mieux faire comprendre le travail réellement effectué.

Le jury se prononce sur la base du dossier présenté et de l’entretien. Le jury ne comporte que des professionnels extérieurs à l’école. Il peut prendre deux types de décisions :

- La VAE totale : Lorsque le candidat remplit toutes les conditions requises, le jury de VAE propose alors l’attribution de la totalité de la certification et délivre le titre de "Expert(e) en Intelligence Economique". La certification obtenue par la VAE est la même que celle obtenue par les autres voies existantes (formation initiale, continue…).
La VAE est refusée .

Le jury annonce et justifie sa décision auprès du/de la candidat(e), à l’oral, le jour même de l’entretien (après délibération), et par écrit.

Financement d’une démarche de VAE dans le cadre de l’entreprise

1) VAE à l’initiative du salarié (le congé validation des acquis) 
Le salarié peut bénéficier d’un congé de VAE d’une durée de 24 heures et peut demander une prise en charge des dépenses et de sa rémunération à l’organisme agréé au titre du CIF (FONGECIF OU OPACIF), auquel son employeur verse sa contribution. Il doit, au plus tard 60 jours avant le début de l’action de VAE, demander une autorisation d’absence à son employeur. Cette demande précise la certification visée, l’organisme la délivrant, les dates, la nature et la durée des actions. L’employeur doit répondre par écrit dans les 30 jours et peut reporter ce congé, mais ce report ne peut excéder 6 mois à compter de la demande. Ce congé permet au salarié de participer aux épreuves de validation ainsi que, le cas échéant, d’être accompagné lors de la préparation de cette validation.

2) VAE à l’initiative de l’entreprise
L’entreprise peut également initier la démarche de VAE et financer celle-ci sur son budget de formation. Dans ce cas, l’employeur peut imputer les dépenses afférentes à cette démarche de VAE Fiche pratique sur le solde de la contribution formation professionnelle (0,9% de la masse salariale pour les entreprises de 10 salariés et plus) au titre du plan de formation, en cas de démarche collective, ou en cas de refus de prise en charge par un organisme agréé au titre du CIF.

Cette démarche, à l’initiative de l’employeur, nécessite l’accord du salarié et la signature d’une convention tripartite.

Financée par le budget formation de l’entreprise, la durée de la VAE n’est pas limitée dans le temps.

3) VAE dans le cadre du DIF
Dans l'entreprise, l’utilisation du DIF pour une VAE n’est possible que si l’accord de branche ou à défaut interprofessionnel rend la VAE accessible via le DIF.

4) Portabilité du DIF
Dans le cadre de la portabilité du DIF celui-ci peut être utilisé pour faire une VAE.