Les Talibans intensifient leurs attaques par Explosive Formed Projectile en Afghanistan

Jeudi, l'explosion d'une bombe en bordure de route qui a coûté la vie au lieutenant Dennis van Uhm, fils du commandant des forces armées néerlandaises hier en Afghanistan, souligne de manière symbolique l’impact des attentats terroristes commis par les talibans en Afghanistan.. Les talibans ont revendiqué la responsabilité de la déflagration. L’attentat a eu lieu à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Camp Holland, la base militaire des Pays-Bas dans la province d'Uruzgan. Le père du lieutenant Dennis van Uhm, le général Peter van Uhm, avait pris le jour même de l’attentat contre son fils, le commandement des forces armées néerlandaises lors d'une cérémonie organisée devant le Parlement à La Haye.

Focus de Knowckers.org
sur l’engin explosif improvisé à haut pouvoir de pénétration.


Historiquement l’EFP(1) a été utilisé en masse durant le conflit ente le Hezbollah et l’armée israélienne en 2006. En Irak, les anglais ont été les premiers touchés par ce genre de mines fin août 2005. Ces derniers ont accusé l’Iran d’approvisionner les insurgés. Cet engin est tellement efficace que dans le seul mois de septembre 2005 il y a eu 17 morts et 46 blessés et ce n’était que le début de son développement. En effet, à cette époque, ce type d’engin représentait moins d’1% des attaques impliquant des EEI. Un des intérêts majeurs de ce dernier, en dehors de son faible coût, est qu’il remplace petit à petit l’utilisation du kamikaze dans certaines configurations opérationnelles. Cette mine improvisée à haut pouvoir de pénétration a la capacité de pénétrer tous les blindages existants sauf les véhicules issus du programme MRAP(2) II et de frapper à partir de n’importe quel angle, à l’inverse d’une mine à effet horizontale.
Elle a pour principal but d’atteindre les personnes embarquées protégés derrière le blindage de leur véhicule. C’est pourquoi l’on trouvera en général cet EEI(3) utilisé en groupe afin de faire le plus de dégâts possible à l’intérieur de l’habitacle. L’EFP est comme sont nom l’indique un Projectile Formé par Explosion et nom une charge creuse comme une roquette de RPG 7(4). Cette mine artisanale peut être construite avec des matériaux basics(5) . Elle est simple d’emploi. Un seul homme peut, avec une télécommande, initié à distance un faisceau infrarouge, ce qui lui permet ainsi de choisir avec précision la cible à toucher. Lorsque le véhicule coupe le faisceau il déclenche lui-même l’explosion. Ce mode opératoire laisse une grande marge de manœuvre à l’assaillant dans son choix de la cible, cela évite tout déclenchement intempestif dû à un véhicule civil, et surtout le choix du véhicule au sein d’une escorte d’autorité ou d’un convoi logistique.
Le projectile est formé à partir d’une plaque généralement de cuivre, car déformé aisément par l’explosion de la charge placée à l’arrière de cette dernière. Pour ce faire il faut que cette plaque soit concave en son centre, c’est l’effet Munroe(6). La déflagration va transformer cette plaque de cuivre incurvé vers l’intérieur en projectile (cf. schéma 1) pouvant atteindre une vitesse allant jusqu’à 3000 mètres par seconde (hypervélocité).


Schéma 1

Image removed.
Photo 2

La photo ci-dessus montre la forme final d’un EFP et donc ce qui en fait sa spécificité. Une autre particularité de cette mine improvisée est qu’elle ne peut pas être mise hors de service par un quelconque système de contre mesure électronique. La mise en œuvre est assez simple. Le senseur infrarouge passif est incorporé avec l’EFP. En effet dès l’élaboration de l’engin, le senseur fait parti intégrante du futur contenant (partie de trottoir, faux rocher, etc.), ce qui permet aux poseurs de faire leur travail en un temps record, souvent inférieur à 2 minutes.
Les parades sont multiples et échelonnées dans le temps. La réponse la plus rapide et la plus simple à mettre en œuvre, inventée par les troupes au contact de ce genre d’EEI fut l’invention d’un déclencheur incorporé sur les véhicules de patrouilles(7), appelé « Rhino(8)».
La réponse élaboré par les décideurs (état major appuyé par le Politique) fut d’initier des programmes pour inventer un nouveau type de véhicules blindés impliqué dans une zone de guérilla intense, en améliorant sa capacité de protection. Le Mine Resistant Ambush Protected (MRAP) vehicle est un concept intégrant tous les types d’engins roulant utilisés dans un conflit: pour le déminage, le génie, les convois, les patrouilles ainsi que le transport des troupes. Il est novateur aussi dans sa conception du blindage. Il l’utilise différents matériaux composites placés en sandwich, dans le but d’absorber l’énergie cinétique et la déformation mécanique dû au dommage causé par certains projectiles (munitions de 14,5, EFP, charge creuse, etc.).

Le premier programme développa le MRAP I (Cf. annexe) avec en sous catégorie le Mine Resistant Utility Vehicle (MRUV) tel que le COUGAR et le Mine Protected Clearance Vehicle (MPCV) avec le Buffalo. Ils sont arrivés sur le terrain, officiellement , début 2007. La catégorie MRAP II ou Joint Explosive Ordonnance Disposal Rapid Response Vehicle (JERRV) correspond à une demande de renforcement des premiers MRAP afin de résister à une attaque d’EFP. Les plus connu étant les Force Protection Cougar HE 6x6 et l’International MaxxPro XL. Cette catégorie intègre aussi des sous catégorie telle le Medium Mine Protected Vehicle (MMPV) et le Joint Light Tactical Vehicle (JLTV) ce dernier afin de remplacer à terme le HMMWWs. Dans la catégorie III il y a le célèbre « Force Protection Buffalo ».

Quel est l’impact de l’EFP au niveau tactique ? L’utilisation systématique de ce type de mine implique un ralentissement voir une immobilisation des flux de circulation. Ce qui induit un problème au niveau logistique (convois) ainsi qu’au niveau du contrôle de zone d’opération (patrouilles, déplacement de troupes, etc.)
Au niveau du combattant l’impact psychologique est relatif. En effet tout dépendra du niveau opérationnel du combattant et de sa motivation.
Au niveau des responsables, la prise de décisions doit tenir compte de plusieurs paramètres : rapidité de réaction, opinion publique, moral des troupes, équipement, capacité de financement(9) . Ce dernier point est crucial car le poids financier pour l’économie du pays visé et toujours plus important que celui supporté par des terroristes. L’impact sur les familles des soldats victimes d’IED(10) est dévastateur. L’aspect visuel et pérenne de l’infirmité de ces hommes témoigne de l’iniquité d’une guerre asymétrique, déjà montré du doigt par les médias et autres caisses de résonance, lors d’interventions menées hors du pays d’origine et désignées par certains comme injustifiées et néocoloniales. Tout ceci nous ramène au débat sur la relation entre la société occidentale et sa conception de l’utilisation du soldat. Car elle n’est plus en mesure d’accepter la perte de soldats impliqués dans ce types de guerre, alors que tuer, voire être tuer à toujours été la mission du combattant.
Les médias qui utilisent Internet, comme CNN, montrent à volonté des scènes impliquant l’utilisation d’EFP, d’IED et autres types d’attaques à l’explosif qui sont bien plus visuelles que des tirs à l’arme légère. Cela ne fait que renforcer l’impression d’horreur et surtout d’impuissance face à ce type d’attaque. N’oublions pas que les films montrant ces carnages sont réalisés majoritairement par les insurgés eux-mêmes à des fins de recrutement et d’affaiblissement du soutien de la population envers son gouvernement.
Au vu de ces premières constatation il apparaît évident que ce type de mine va se développer rapidement dans les conflits qu’ils soient asymétriques ou conventionnels, du fait de sa simplicité de réalisation et d’emploi, sans compter son coût relativement faible pour un effet psychologique extrême. Il est donc vital pour un pays impliqué dans une guerre non conventionnelle de mener une réflexion à la fois politique, stratégique et technique afin de définir une doctrine militaire globale.
Les IED ont provoqué environ 60% des pertes dans l’armée américaine déployéz en Irak. Face à cette situation, l’état major US a réagi rapidement à deux niveaux: protection des troupes par la commande immédiate de MRAP (plus de 10 000 en 2007) et réflexion au niveau de la stratégie, avec le Counter Insurgency Strategy(11), de contre guérilla afin de faire face à l’évolution probable de ce type de guerre.

Les alliés de leur côté (Allemand, Italien, Israélien, Australien et Britannique) ont suivi le mouvement avec des niveaux d’implication différents. Les troupes britanniques utilisent le Cougar en Iraq et les Français seraient peut être susceptibles d’acheter des Buffalo pour leurs démineurs. Certains développent à leur tour leurs propres véhicules autour du concept MRAP.

Stéphane Chatton
Groupe Asymétrie
Ecole de Guerre Economique

(1) Description technique sommaire d’un EFP :
Déclencheur : Faisceau infrarouge passif traversant la route perpendiculairement
Vitesse : ente 2000 et 3000 mètres/seconde
Capacité de pénétration : 10 centimètres de blindage à 100 mètres
Angle de pénétration : toutes angles possible et imaginable (en diagonale venant de coté, par en dessous, etc.)
Cette description sommaire permet rapidement de se faire une idée de l’efficacité et de la capacité d’emploi tactique sans aucune limite (seule limite, l’imagination).
(2) Mine Resistant Ambush Protected
(3) EEI :Engins Explosifs Improvisés
(4) Le RPG 7 est un lance roquette anti-char d’origine russe pouvant utiliser en autre des roquettes à charge creuse.
(5) Plaque de cuivre épaisse, tube en acier, explosif militaire, détonateur électrique, détecteur de mouvement infrarouge, télécommande.
(6) Effet de Munroe se réfère en général à l’application d’une force (du à une explosion) frappant à grande vitesse une surface dure près formé. L’exemple le plus connu étant la charge creuse.
(7) Véhicules de patrouilles telles que les HMMWWS’, Stryker, etc.
(8) Ce système est composé d’une fine poutre de métal soudé au par choc muni à l’extrémité d’une caisse de munitions. Ainsi cette dernière peut couper le faisceau déclenchant l’IED avant même que le véhicule arrive au niveau de la mine.
(9) 1,14 milliards de commandes de MRAP pour l’année 2008
(10) IED :Improvised Explosive Device ou Engin explosif improvisé
(11) Développé par le Comité interarmes de réflexion sur la contre guérilla codirigé par le lieutenant Générale Petraeus et Lieutnant Générale Mattis

ANNEXES

Listes des véhicules MRAP : MRUV (Mine Resistant Utility Vehicle)
-COUGAR (General Dynamics Land System)
-RG 31 (BAE System)
- International MaxxPro
MPCV (Mine Protected Clearance Vehicle)
-Buffalo

MRAP II: JERRV (Joint Explosive Ordonnance Disposal Rapid Response Vehicle)
-GOLAN (Raphael – Israel)
-ALPHA (Protected Vehicle, Inc)
-CAIMAN (FMTV Truck)
- Iron Wall – Urban Fighter up armored M113 (IMI)
- International MaxxPro XL
- Force Protection Cougar HE 6x6

MMPV (Medium Mine Protected Vehicle)
-RG 33 – 4x4 et 6x6 (BAE System)
-RG 33 LS
JLTV (Joint Light Tactical Vehicle)
-Cheetah
-Grizzly (KMW – Allemand)

MRAP III
-Force Protection Buffalo

Suit divers type de concept de plusieurs nationalités tel que :
-MXT-MV utility vehicle (IET International Engines and trucks et Plasan Sasa – Israel)
-Dingo et dingo II (KMW – Allemand)
-GEFAS concept Vehicle (Reinmentall Defense – RDE)
-LMV - Italien